Suicide au travail : Le combat de Technologia

0
171
suicide au travail le combat de technologia

suicide au travail le combat de technologiaLes divers et récents suicides de salariés de La Poste et de l’opérateur France Télécom ont, ces derniers jours à nouveau marqué l’actualité.

Dans des courriers macabres, certains salariés ont souhaité faire le lien entre leur geste et leurs conditions de travail. Malheureusement il n’existe aujourd’hui aucune statistique sur ces suicides de plus en plus fréquemment causés par le travail.

Jean-Claude Delgenes, directeur général de la société Technologia, cabinet agréé au ministère du travail en charge d’effectuer des expertises sur les différentes conditions de travail, estime qu’il est urgent de mettre en place un observatoire des suicides, afin d’améliorer la prévention autours de ce fléau.

Après le décès de deux de leurs cadres en un mois, le groupe La Poste est sous le choc. La direction a donc décidé d’ouvrir le mardi 27 mars 2012 des discussions avec les syndicats afin d’éviter qu’un nouveau drame de ce genre, ne survienne dans l’entreprise.

Malheureusement, La Poste n’est pas la seule entreprise concernée par des suicides. Des cas similaires sont intervenus ces dernières semaines chez GEFCO, société de logistique industrielle à Bordeaux et à la CPAM de l’Hérault. Le 8 mars, une salariée de France Télécom de 58 ans s’est également donné la mort. Elle a effectué son geste chez elle mais a fait parvenir un courrier dénonçant ses conditions de travail ainsi qu’un climat de suspicion et de harcèlement moral. Avec trois suicides en moins de huit mois, les syndicats de La Poste tirent la sonnette d’alarme.

La tentation d’établir un parallèle avec la vague de décès survenus chez France Télécom est grande.  » L’ouverture à la concurrence, le passage vers une politique avec des objectifs chiffrés, les modifications de travail… sont autant de points communs entre ces deux entreprises, commente Jean-Claude Delgenes. Mais cela n’explique pas l’arrivée soudaine d’une vague de suicides. Il n’y a pas, au sein de La Poste, de techniques de management aussi contestable que celles instaurées par l’ancienne direction de FT. Les problèmes de La Poste sont, à mon avis, différents et ne devraient pas aboutir au même syndrome. « 

« De plus, en France, nous recensons chaque année environ 10.500 suicides et 240.000 tentatives par an », détaille Jean-Claude Delgenes,  » mais il est impossible de connaître le pourcentage de décès liés à la vie professionnelle. Pour que l’imputabilité soit reconnue, il faut notamment que l’acte survienne sur le lieu de travail. « 

La requalification en accident du travail permet notamment à la famille de percevoir des indemnités. Jean-Claude Delgenes désire donc plus que tout créer un observatoire des suicides du au travail, permettant d’enfin connaitre la réelle étendue de celui-ci.

Pourtant, Jean-Claude Delgenes tient à rappeler que, généralement, le travail est, un réel facteur de protection contre la déprime et le suicide, les chômeurs et travailleurs précaires étant généralement plus vulnérables face à ce risque.  » Mais il faut s’interroger sur les raisons pour lesquelles le travail censé fournir une identité et un cadre quotidien, est devenu source de maux, perdant au passage son rôle protecteur « , poursuit-il.

Une des principales raisons : le mélange du travail et de la vie privée. Les horaires flexibles, le nomadisme du salarié et l’essor des nouvelles technologies permettant d’être joignables en permanence ont bousculé les équilibres traditionnels entre les sphères professionnelles et personnelles.

Il y a également l’individualisation et les nombreuses évaluations au sein de l’entreprise qui complètent cette explication. La crise joue également un rôle important dans cette sombre évolution.