Couverture santé : les auto-entrepreneurs courent-ils des risques ?

0
429
couverture santé auto entrepreneurs


couverture santé auto entrepreneursLe statut auto-entrepreneur est réputé avantageux, mais qu’en est-il de sa propension à effectuer ou non une bonne couverture sociale pour l’entrepreneur ?

Poussés par le marasme économique ambiant, et devant la difficulté d’obtenir un emploi stable et correspondant à ses aspirations professionnelle, de plus en plus de personnes se lancent dans l’aventure de l’entreprenariat.

Il faut dire qu’avec le statut auto-entrepreneur, les démarches, les procédures et la gestion de l’entreprise sont extrêmement facilités, ce qui permet à tout un chacun de pouvoir envisager de se lancer.

Mais la facilité de se mettre à son compte avec ce statut ne doit pas faire oublier les précautions à prendre en cas de maladie ou d’invalidité, ainsi que la préparation de son projet retraite.

Car si l’on communique facilement sur les avantages du statut auto-entrepreneur, on parle rarement de sa propension à effectuer ou non une bonne couverture sociale pour l’entrepreneur.

Nous allons aborder sur Apitem une série d’articles sur la protection sociale de l’auto-entrepreneur, et cette semaine, nous allons parler plus précisément de la couverture maladie de l’auto-entrepreneur. Dans cet article, nous parlerons des précautions à envisager pour entreprendre avec ce statut tout préparant son avenir avec sérénité.

Couverture santé : les auto-entrepreneurs courent-ils des risques ?

Concernant la couverture maladie de l’auto-entrepreneur, il y a de bonnes et de mauvaises nouvelles :

La couverture maladie “de base”

La couverture maladie de base, c’est la prise en charge des frais de santé courants tels que le remboursements des consultations du médecin ou le remboursements des médicaments par exemple.

Sur ce plan là, l’auto-entrepreneur bénéficie fort heureusement de prestations équivalentes à celles des salariés. Que l’on exerce une activité commerciale, artisanale ou libérale, ces frais médicaux seront traités par le RSI (Régime sociale des indépendants) – contrairement au régime de retraite, qui sera lui réparti entre RSI et Cipav, selon que l’on exerce une activité commerciale ou artisanale (RSI) ou que l’on exerce une activité indépendante (CIPAV).

 

Quand la prise en charge peut-elle être effective ?

La couverture maladie dont bénéficie les auto-entrepreneurs est active dès le premier euro de chiffre d’affaire réalisé. De plus, elle n’est pas non plus dépendante du montant de ce chiffre d’affaire.

 

A quelle hauteur les frais de santé sont-ils pris en charge ?

Le RSI prend en charge les frais de santé à hauteur environ de 70%. Ainsi, pour une consultation de médecine générale équivalente à 22€, l’auto-entrepreneur sera remboursé un peu moins de 15€.

Il est donc fortement conseillé pour l’auto-entrepreneur de souscrire à une mutuelle complémentaire.

 

La prise en charge des indemnités journalières et frais d’invalidité

La bonne nouvelle, c’était la couverture des frais généraux de santé par le RSI pour tous les auto-entrepreneurs, et ce, à peu près au même niveau que ceux des salariés. Mais la mauvaise nouvelle, c’est que la couverture des frais en cas d’invalidité sont beaucoup moins sécuritaires pour l’auto-entrepreneur.

 

Auto-entrepreneurs Artisans et commerçants

Pour les artisans et commerçants, la première année d’activité n’est pas couverte en cas d’invalidité partielle ou totale. De plus, une fois cette première année effectuée, les indemnités journalières dépendent ensuite du chiffre d’affaire de l’entrepreneur, avec un montant minimum minimum de 20,57 € et un montant maximum de 51,44 €.

Mais le plus troublant reste que cela ne semble pas fonctionner de la même façon pour les professions libérales. Nos différentes recherches sur Internet semble indiquer que les professions libérales ne bénéficient d’aucune couverture. De plus, plusieurs actualités sur internet semblent indiquer que la Cipav, qui aurait pu être en charge de ces cotisations, n’intègre pas bien aujourd’hui les prestations dévoluent aux auto-entrepreneurs, dont les droits à la retraite n’auraient, à l’heure actuelle, pas été enregistrés.

 

Quid de la protection des auto-entrepreneurs libéraux ?

Il semble ainsi qu’il faille vraiment s’inquiéter pour les auto-entrepeneurs libéraux, d’une part en cas de maladie ou arrêt de travail prolongé, et d’autre part, concernant la retraite.

Pour l’instant, il est conseillé à ces entrepreneurs de souscrire a des garanties supplémentaires, retraite, prévoyance, voir même les deux. Et ceci alors même que l’offre dans ce domaine n’est pas particulièrement développée. Il semble pourtant que cela soit vital, pour tous les auto-entrepreneurs, mais surtout, pour les professions libérales, qui exercent actuellement sans véritablement se douter des dangers qu’ils peuvent encourir.

Vous disposez d’informations concernant la protection sociale des auto-entrepreneurs libéraux ? Vous souhaitez compléter cet article ou le commenter ? N’hésitez pas à nous envoyer votre remarque via notre formulaire de contact.

En attendant, voici quelques pistes pour alimenter votre recherche d’assurances ou de garanties complémentaires :

Justenfamille
http://www.justenfamille.fr/blog/articles/2013/09/03/pr%C3%A9voyance-sant%C3%A9-auto-entrepreneur

Emoa
http://www.mutuelle-autoentrepreneur.fr/

April
http://www.april.fr/assurance-professionnels/auto-entrepreneur

La Banque Postale
https://assurance.autoentrepreneur.labanquepostale.fr/notreOffre.gsi?action=notreOffre