Elodie Villain : Interview d’une Community Manager

0
165
contact_slider

interview d elodie villainA la rencontre d’Élodie Villain : d’un cybercafé à une grande société internationale passant par Sulake (éditeur de Habbo.fr) ou encore Niveau99 (éditeur de Blablaland).

Apitem : Elodie Villain, en quelques mots c’est…

Elodie Villain : Un poil de pédagogie, beaucoup d’écoute, une touche de peps !

Votre parcours professionnel résumé en quatre lignes, savez-vous faire ?

– Un BTS Assistant de Direction, une entreprise internationale qui m’a offert ma chance et m’a donné confiance en moi,
– Deux ans de gestion d’un cybercafé où j’ai découvert un nouveau monde : celui des jeux virtuels, en pleine émergence,
– Deux ans au sein de la société Sulake (éditeur de Habbo.fr) où j’ai pu gravir les échelons et découvrir un nouveau métier,
– Une nouveau défi lancé par une nouvelle famille : NIVEAU99.

Présente depuis bientôt une année au sein de la société Niveau99, quel est votre rôle ?

J’ai la chance d’avoir été recrutée pour un poste qui était vacant et où il y a donc tout à faire, un vrai défi !
Je suis officiellement Responsable du Service Clients et j’ai donc la charge de mettre en place tout le support pour les jeux et les services que nous détenons mais en vérité, mon rôle ne se résume pas à cela.
Chez Niveau99, il n’y a pas vraiment de hiérarchie, on travaille un peu à la Google et chacun est invité à donner son avis sur tout (cela va du dessin d’un skin sur Blablaland à l’achat de la nouvelle cafetière en passant par la date du prochain rendez-vous pour le masseur d’entreprise…)

En tant que Community Manager, 24H avec vous, cela correspond à… ?

Cela passe par :
– Gérer et expédier les commandes de nos produits dérivés,
– Du Service Clients pur et dur en répondant aux mails et messages privés des membres qui me sollicitent pour un problème ou une question,
– Suivre la Communauté sur le jeu et sur nos forums,
– Travailler en communion avec les modérateurs et les aider dans leur tâche,
– Boire beaucoup de café,
– Faire écho des demandes de cette Communauté au reste de la team Niveau99,
– Surveiller nos comptes sur les réseaux sociaux,
– Renvoyer la fléchette en plastique qui atterrit sur mon bureau (on est tous de grands enfants),
– Tester et faire remonter les bugs,
– Réfléchir à la mise en place concrète du support (établir la FAQ, Guides du jeu, …)

Comment voyez-vous l’évolution des médias sociaux dans la communication web ?

Je regarde cette évolution d’un oeil bienveillant tout en apportant cependant un bémol.
Les réseaux sociaux ne doivent pas représenter l’unique moyen de communication avec sa communauté.
Beaucoup d’entreprises confondent Service Clients et média social et je trouve cela particulièrement dangereux.

Il y a quelques années, vous êtiez propriétaire d’un CyberCafé : Bien jeune pour se lancer dans une telle aventure…

Je pense qu’il n’y a pas d’âge quand on se sent motivé et bien entouré.
L’essentiel, c’est de croire en son projet, de ne pas se décourager et de savoir bien se faire conseiller.

Quelles ont été vos craintes au moment du lancement de ce CyberCafé ?

De ne pas être à la hauteur bien sûr ! La relation avec le public, la gestion administrative (URSSAF, impôts, comptabilité…) étaient des activités que je connaissais très peu et que j’avais uniquement abordées en cours pendant mon BTS.
Se lancer dans l’aventure, dans du concret, c’est relativement excitant… et puis j’ai la tête sur les épaules, ça aide pour convaincre les partenaires.

Présente pendant plusieurs années chez Sulake Corporation Oy, quel était votre rôle ?

J’ai commencé comme modératrice bénévole lorsque le réseau communautaire Habbo a ouvert ses portes en France en Novembre 2004 puis on m’a proposé un poste « officiel » en CDI que je me suis empressé d’accepter.
L’activité du site grossissant, de nouveaux postes ont été ouverts, je suis donc devenue Player Support pendant deux ans. Cela combine du Service Clients et des animations sur le site.
C’est là qu’un nouveau projet a vu le jour et que l’on m’a donné la chance de participer au lancement d’un nouveau réseau social, Cmalife, sur lequel j’ai été promue Community Manager.

En 2008, vous intégrez le célèbre réseau social IRC-Galleria (qui fut décliné en France « Cmalife »), mais le succès n’est pas au rendez-vous… Comment l’expliquez-vous ?

La maison mère, Finlandaise, avait des idées bien arrêtées sur la façon de faire évoluer Cmalife.
Je n’ai malheureusement eu qu’un rôle consultatif dans cette évolution et je n’étais pas vraiment écoutée lorsque je donnais mon avis sur telle ou telle chose.
De même, le partenariat prévu avec une grosse régie publicitaire a mis beaucoup trop de temps à se mettre en place. Les financiers ont préféré noyer le projet dans l’oeuf, et j’ai été remerciée, à ma grande déception.

Quels sont vos projets, vos ambitions professionnelles ?

Je me verrais bien, à terme, gérer toute une équipe de personnes dédiées au Service Clients tout en mangeant des oursons en chocolat et en les remerciant constamment pour ce qu’ils font pour la société.

Une dernière chose à nous dire ?

Contactez-moi, demandez-moi plus d’infos, j’aime avant tout aider les autres alors n’hésitez surtout pas !

> Sulake Corporation Oy, c’est ici.
> Niveau99, par ,
> Blablaland ici,
> Elodie Villain, sur le web.