Quand la politique prend trop de place dans l’entreprise…

0
172
la politique trop de place dans l'entreprise

la politique trop de place dans l'entrepriseEn cette fin de période Présidentielle, les conversations politiques se sont amplifiées dans les bureaux : un peu trop ?!

Au fur et à mesure que la date des élections ont approchés, les débats politique occupaient toutes les conversations que ce soit en famille, entre amis ou au bureau. Si cela n’entrave pas la qualité du travail au sein de l’entreprise, il faut y voir qu’une « saine manifestation d’esprit civique ». Mais si un employé fait trop de bruit, il faut intervenir avec doigté.

En effet, depuis la loi du 4 août 1982, le salarié d’une entreprise est d’abord un citoyen et à ce titre « il bénéficie d’une liberté d’expression et d’opinion ». Mais est-ce une raison pour tout laisser dire et laisser faire ?

Vous avez un cadre qui arrive systématiquement en retard, passe son temps à surfer sur internet pour suivre l’actualité des partis ou encore il partir en plein milieu d’après midi afin d’assister à un meeting. Son travail prend du retard, il a une mine fatiguée par les réunions de son parti.

Au lieu de lui faire des reproches frontaux, focalisez-vous sur son travail en lui faisant remarquer un relâchement ou son retard aux réunions. Et pour le garder sous pression, fixez lui des objectifs.

Une employée utilise le matériel de l’entreprise pour imprimer des tracts, les stocke sur son bureau… Cela n’est pas autorisé au sein de l’entreprise. Premièrement l’entreprise n’est pas une annexe d’un parti mais en plus, cela s’apparente à du vol. Dans ce cas, il faut être ferme. Si elle travaille correctement, commencer par un avertissement oral. Si son travail est bâclé, dites-lui qu’elle n’a pas à faire cela au sein de son entreprise et n’hésitez pas à sanctionner si nécessaire.

Il faut savoir aussi que si cet employé organise des réunions au sein de l’entreprise, dans le hall par exemple, s’il met des affiches ou même s’il dépose des tracts bien en évidence, cela est considéré comme une faute grave.
La règle est la suivante : « La présence dans l’entreprise des partis politiques est illégale. Seuls les syndicats ont le droit de s’exprimer intramuros ».

Si vous pensez qu’un collaborateur s’exprime trop sur son parti politique, il faut réagir. Contacter le DRH afin qu’il fasse passer une note d’information sur le sujet afin de calmer les ardeurs des intéressés.

En bref : Un collaborateur qui s’implique un peut trop dans un parti politique au détriment de l’entreprise : mettez lui la pression en lui fixant des limites. Un employé a le droit de s’exprimer sur ses idées politiques mais doit le faire hors temps de travail, lors des pauses déjeuné par exemple.

Si cela dépasse vos compétences, faire intervenir le DRH.